8 conseils pour améliorer le taux d’ouverture de vos infolettres

-

Comment améliorer le taux d’ouverture de vos infolettres? Voilà une question importante à se poser pour augmenter l’efficacité de votre marketing et pour rentabiliser vos investissements en matière de conversion et de fidélisation de la clientèle.

En effet, avec la panoplie de technologies disponibles de nos jours, envoyer des infolettres est devenu un jeu d’enfant. Mais encore faut-il que le contenu soit lu! Pour ce faire, il faut penser à maximiser l’expérience client à chaque infolettre.

Alors que nous recevons des dizaines et des dizaines de courriels par jour, rédiger des courriels qui se distinguent de la masse est devenu un grand défi. Pour vous aider à atteindre cet objectif, nous vous proposons 8 conseils pratiques pour améliorer le taux d’ouverture de vos infolettres.

1. Concentrez-vous d’abord sur l’objet du courriel

Le sujet (ou l’objet) de votre e-mail est la première chose que voit un destinataire lorsqu’une infolettre atterrit dans sa boîte courriel. Et, tout comme le titre d’un article, c’est ce qui donnera envie au destinataire d’aller plus loin ou non.

Il existe plusieurs stratégies à mettre de l’avant pour créer un objet accrocheur pour vos infolettres. En voici quelques-unes:

  • Éviter les sujets trop généraux : prendriez-vous le temps de lire un courriel dont l’objet est « Consultez notre infolettre de juillet »? Pas vraiment n’est-ce pas? Assurez-vous que le sujet et les bénéfices de lire le courriel soient clairs et limpides.
  • Ne pas faire de trop longs objets : en général, il vaut mieux être concis et viser 50 caractères ou moins.
  • Insérer des emojis (avec parcimonie) : une belle manière d’accrocher l’oeil!

Il existe plusieurs manières d’interpeller le destinataire avec un simple objet de courriel :

  • En lui posant une question ;
  • En le nommant ;
  • En utilisant l’humour ;
  • En faisant appel aux émotions ;
  • En étant un peu mystérieux.

N’oubliez pas qu’il existe plusieurs logiciels de marketing par courriel, comme Mailchimp par exemple, qui ajoutent des champs dynamiques à l’objet d’un message dans le but de le personnaliser pour chaque destinataire. Il est temps de miser sur ces fonctionnalités!

Et surtout, assurez-vous que le contenu de votre infolettre respecte bien l’objet du courriel. Il convient ici de tenir ses promesses.

2. Créez un sentiment d’urgence

Une stratégie très efficace à utiliser pour améliorer le taux d’ouverture de vos infolettres est d’augmenter le niveau d’urgence pour le destinataire. Par exemple, celui-ci a davantage de chances d’ouvrir un courriel qui contient des termes comme « dernière chance », « dès maintenant » ou « urgent » dans son objet.

Pensez seulement au monde de différences qui existe entre : « Profitez de 25 % de rabais » et  « Faites vite! Profitez de 25 % de rabais avant vendredi! » Dans le premier cas, le destinataire pense qu’il peut profiter de 25 % de rabais quand ça lui chante. Mais dans le second, le destinataire réalise que le rabais est offert seulement avant vendredi. Il voudra ouvrir votre contenu pour ne pas rater cette occasion.On fait ici appel à un phénomène appelé le Fear of Missing Out (FOMO), soit la peur que ressent le destinataire de rater quelque chose qui pourrait l’aider. Avec ce type d’offre à temps limité, vous exploitez ce sentiment à votre avantage.

3. Contournez les filtres anti-spam

Saviez-vous que 69 % des destinataires de courriels marketing signalent le contenu comme étant du spam seulement après avoir lu l’objet du message? Autrement dit, votre message peut être considéré comme un pourriel, et ce, avant même qu’on l’ait ouvert.

De plus, chaque logiciel de messagerie dispose d’antivirus qui peuvent envoyer votre infolettre directement dans la boîte des indésirables s’il estime qu’il s’agit d’un spam.

Pour améliorer le taux d’ouverture de vos infolettres, vous devez donc contourner les filtres anti-spam. Voici quelques bonnes pratiques pour ce faire :

  • Éviter des mots comme « gagner de l’argent facilement », « gratuit », « crédit », ou toute autre promesse qui semble trop belle pour être vraie.
  • Toujours disposer de l’autorisation de l’internaute d’utiliser son courriel et de lui envoyer des infolettres.
  • Ne jamais envoyer plusieurs courriels au même destinataire au cours de la même journée.
  • Ne pas mettre de pièce jointe à votre infolettre.
  • Éviter les majuscules et les caractères spéciaux.

4. Humanisez l’expéditeur du courriel

Le taux d’ouverture de vos infolettres varie également en fonction de l’expéditeur. Et vos destinataires auront davantage tendance à ouvrir un message qui semble avoir été envoyé par un être humain que par un programme de marketing automation.

Alors, au lieu d’utiliser le nom de votre entreprise, pourquoi ne pas plutôt miser sur le prénom de l’employé qui envoie les infolettres? Vous misez ainsi sur le côté humain de la relation qui vous unit à un client ou un prospect.

5. Vérifiez la compatibilité avec les appareils mobiles

En 2013, environ 61 % des courriels d’entreprise étaient ouverts sur des appareils mobiles comme une tablette ou un téléphone intelligent. Aujourd’hui, ce pourcentage est sans doute plus élevé encore!

Il faut donc s’assurer que le contenu de votre infolettre est responsive. Sinon, vos cibles marketing pourraient bouder votre contenu et le taux d’ouverture de vos infolettres pourrait en être affecté.

6. Créez des séquences de courriels

Le marketing par courriel, c’est une question d’équilibre. Il faut envoyer du contenu sur une base régulière, mais sans abuser. Et pour améliorer le taux d’ouverture, il faut également donner envie à vos lecteurs de lire la prochaine infolettre.

Une bonne manière d’y arriver est de mettre sur pied des séquences de courriel qui suivent le même chemin que vos tunnels de vente ou de conversion. Avec des logiciels d’automatisation comme Mailchimp, vous pouvez concevoir des séquences spécifiques à un scénario bien particulier.

Par exemple, un internaute qui vient tout juste de s’inscrire à votre infolettre reçoit d’abord un message de bienvenue à une heure prédéterminée. Puis, au bon moment, il reçoit un 2e courriel qui l’invite à s’informer sur un produit ou un service. Ensuite, quelques jours plus tard, un courriel de rappel peut lui être acheminé s’il n’a pas encore cliqué sur le lien. Les possibilités sont infinies!

7. Choisissez bien votre moment

Savez-vous à quel moment vos cibles marketing sont les plus réceptives à recevoir des infolettres? Pour trouver le meilleur moment, assurez-vous de faire des tests et de récolter des informations pour savoir à quel moment le taux d’ouverture a été le plus élevé.

De façon générale, on estime que la semaine, à 10 heures AM, est un bon moment pour envoyer des infolettres puisque beaucoup de professionnels débutent leurs journées en consultant leur boîte courriel. Mais bien entendu, cela dépend de chaque cible. Et c’est notamment là que les tests A/B (ou « A/B Testing ») deviennent utiles.

8. Faites des tests A/B

Vaut-il mieux envoyer votre courriel à 9h ou 10h? Vos infolettres fonctionnent-elles mieux avec un titre de 5 mots ou de 10 mots? Est-ce mieux avec ou sans image? Ce ne sont que quelques exemples des multiples questions auxquelles un test A/B peut répondre.

Il s’agit ici d’envoyer un courriel comprenant une variable A à un groupe-test et un autre courriel avec le même contenu, mais avec une variable B à un second groupe-test.

Par exemple, on pourrait envoyer un courriel A dont l’objet est : « Améliorez le taux d’ouverture de vos infolettres dès maintenant » et un courriel B dont l’objet est : « Consultez notre ebook pour améliorer le taux d’ouverture de vos infolettres (vite! Vous avez jusqu’à vendredi). » Par la suite, on peut déterminer le type de courriel qui a obtenu le meilleur résultat.

D’autres variables peuvent être mesurées de cette façon, notamment :

  • La longueur du texte ;
  • L’appel à l’action (call to action) utilisé ;
  • Le type de promotion mis de l’avant ;
  • La mise en page.

À vos marques, prêts, testez! C’est la seule manière pour augmenter le taux d’ouverture de vos infolettres.

Voici d’autres astuces pour vous aider à rédiger une bonne infolettre.

Partagez cet article

Comment amener votre équipe à se soucier réellement de ses clients

Des listes de choses à faire interminables, des priorités d’unités d’affaires et des patrons qui vous demandent de passer à l’action pour...

Comprendre et optimiser la performance de son contenu

Quand on investit du temps, des ressources et des dollars dans la création de contenu, on voudra forcément évaluer la performance de...

Savez-vous ce que lisent les candidats sur vous avant de venir vous rencontrer?

De nos jours, avoir une marque employeur forte et qui se démarque est primordial afin d’attirer et de retenir les employés les...

Leçons de marketing et de croissance en temps incertains

Connaître vos clients et comprendre comment leurs besoins évoluent est essentiel. Les habitudes se transforment. La marque est plus importante que jamais.  Les périodes...

Les formats publicitaires qui résistent à la crise

Bonjour à vous, Dernièrement, j’abordais les répercussions de la pandémie actuelle sur les investissements publicitaires dans les différents secteurs...

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre infolettre

Votre courriel sera utilisé EXCLUSIVEMENT par/pour l’Escouade Numérique afin de vous envoyer nos plus récents guides et articles. Zéro promotion c'est garanti ou arc-en-ciel remis.